LA DPJ - LES VOLEURS D'ENFANCE

VOUS AVEZ DES PROBLEMES AVEC LA DPJ?ENFANT PLACÉ?VOUS AVEZ DES CONSEIL A DONNER?AVOCAT?COMMENT SA SES RÉGLÉ?RACONTER VOTRE HISTOIRE?PAS FACILE DE SE CONFIER/DISCUTER AVEC LA DPJ SANS QU'ONT NOUS JUGENT,ALORS FAITE LE ICI...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Voilà l'aide que l'on nous a donné

Aller en bas 
AuteurMessage
gaet0879



Nombre de messages : 2
Age : 39
ville : joliette
Date d'inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Voilà l'aide que l'on nous a donné   Lun 5 Juil - 19:39

Trois mois de longue haleine, des crises qui se multiplient, des menaces suicidaires et tout ça devant les enfants. Quoi faire dans de tels situations, comment aider l'être aimé, moi j'ai décidé de me séparer d'elle, de m'éloigner de notre bébé alors agé d'un an. Elle m'a fait embarquer pour violence conjuguale la semaine d'après devant mon employeur et mes parents. Deux semaines après cette aventure nous passons en cours pour la garde du petit, elle me donne 2h par semaine pour le voir sous supervision. Avant même que nous passions elle vient me rencontrer, elle qui n'a pas le droit d'être en contact avec moi pour sa plainte qu'elle a déposé et se met à pleurer devant moi, s'excuse du mal qu'elle m'a fait et part au poste de police retirer sa plainte pour violence conjuguale en leur expliquant que ce n'était que de la vengeance que j'amais je ne lui avait fait de mal depuis le début de notre relation. Nous décidons de nous donner une seconde chance elle décide enfin de rencontrer des spécialistes pour toutes ses crises qu'elle nous fait vivre car dès son retour a la maison la situation recommence et de mal en pire, sa médication ne fonctionne pas du tout, les mensonges se succèdent jusqu'au jour ou elle es diagnostiqué avoir un problème de santé mental.
Elle demande un placement volontaire pour qu'elle puisse avoir un suivi médical et contrôler sa maladie. Tout ce fait sauf que ils ont rentrés dans la maison et se sont mis a s'acharner sur nous ils sont venu chercher le bébé qui etait toujours avec nous d'urgence sans même nous avertir et la sa été la goute j'ai tenté de mettre fin a mes jours par pendaison ne pouvant croire ce qui se passait. J'ai été suivi par le psychologue du clsc apres quatre rencontre il jugeait que ce n'était pas nécessaire de continuer que ma réaction était du a un évènement spécifique ils réussisent a faire dire au deux plus vieux que je l'es ai battus moi qui ne ferait meme pas mal a une mouche, disent que j'ai donné un coup de poing a mon bébé. Les deux filles eux nous les voyons toujours jusqu'a temps qu'ils s'appercoivent qu'elles les ont oublier et viennent les chercher par en arrières sans que l'on puisse rien faire. Il ferme de dossier de ma fille mais aujourd'hui le réouvre de nouveau moi et ma conjointe nous sommes a bout, nous dormons plus, nous souhaitons le retour des enfants car nous vivons un terrible injustice et dans tout ca je dois travailler 40h et plus supporter ma conjointe dans sa maladie et croire en dieux pour que tout cette acharnement psychologique cesse le plus tot possible. Je passe en cour criminelle pour cet histoire d'abus physique et menace sur les enfants le 20 juillet sa fait quatre mois que je ne vie plus et ma conjointe non plus. Nous sommes entrein de tout perdre ce que nous avions battis pour des menteries et un jugement bidon. Un évaluation parental de 45 min a été fait la semaine derniere et le 15 juillet un évaluation phychologique au centre jeunesse pour moi et le 21 juillet pour ma conjointe. Les grands-parents sont dépasser par tout ca car eux ils ne les voyent plus depuis longtemps.Ils ont même pas demander s'ils voulaien les prendre au lieu des les envoyer en famille d'acceuil et même la famille dise que ce ne sont pas des enfants battus car ils ont toujours hate de me voir et me saute dans les bras avec des gros bisou quand ils peuvent me voir car souvent je dois meme travailler dans mes journées de congé pour pouvoir réussir a payer le logement pour leur retour inespérer. Nous saurions les parents les plus heureux s'ils mettraient fin a leur torture. Nos enfants c'est notre vie notre raison de vivre cé juste de l'aide que l'on avait besoin le temps que les médicament de ma conjointe fasse leurs effets pas ce faire rentrer de dedans comme si nous étions des moins que rien et tout ca grace a une stagiaire en évaluation qui manquait vraissemblement d'expérience et que ca lui prenait une famille a détruire pour graduer. Merci de m'avoir écouter sa fait depuis le mois de mars que je renferme tout ca et que je ne sais plus quoi faire car mes ressources sont épuisées et celle de ma conjointe aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary



Nombre de messages : 1
Age : 29
ville : saint-nérée
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: Voilà l'aide que l'on nous a donné   Mar 13 Juil - 17:35

a dpj se fout des enfants aussi bien que des parents, j'ai mis une petite fille au monde qui m'a été enlever a la sortie de l'hôpital par la dpj. la personne qui nous a pris notre enfant nous a dit que tout se règlerait en peut de temps, le temps que la plainte soit évaluer et que nous n'avions pas besoin de se prendre un avocat. ce ne sont que des menteurs on a eu une intervenante pour nous évaluer mon conjoint et moi, mais la personne n'a fait que changer les fait et les dires, elle nous à fait passer pour des incapables et des incompétents. elle disait que (les fois qu'on pouvait voir notre fille) qu'on se foutait de son bien, qu'elle ne nous intéressait pas. qu'on voulait un enfants seulement pour l'argent qu'on reçoit avec les prêt et bourse en étant au études. ils se foutent du bien des enfants. un enfant dans les débuts a besoin de l'affection de ses parents, sa fait déjà 9 mois qu'il est en contact avec le sons de la voie de ses parents et qu'il peut les reconnaitre, c'est la sources de sécurité pour un enfants. il se tape du fait que j'allaitais et que ses la meilleurs sources pour qu'un enfant forme sont système immunitaire. pour eux cela n'a pas d'importance l'enfant risquerait d'être en danger avec nous, on n'est pas assez mature, on est trop jeune. et bien se son que des menteur, la petite n'avais même pas deux mois qu'elle est tomber malade et qu'elle a attraper ce qu'il appelle la cinquième maladie ou érythème infectieux, maladie qui s'attrape habituellement pas avant l'age de 4-5 à l'entrer a l'école. je peut même dire que la seule chose qu'il sont capable de faire c'est d'inventer des choses et de se servir de document non valable car il sont contester dans une autre histoire. ils nous disent qu'ils veulent qu'on est une stabilité, mais comment veut tu trouver cette stabilité quand en temps normal tu garde des enfants ou que tu fait du bénévolat et des activités avec des enfants ? je passe ma vie avec des enfants, mais je ne serais pas capable de m'occuper de ma propre fille, c'est stupide et insignifiant . on peut dire aussi que la juge qui évalue notre dossier est aussi stupide que la dpj car elle a demander que la petit nous soit enlever pour un minimum d'un an, alors que la dpj disait 6 mois le temps de nous réévaluer..[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaet0879



Nombre de messages : 2
Age : 39
ville : joliette
Date d'inscription : 05/07/2010

MessageSujet: Re: Voilà l'aide que l'on nous a donné   Mer 14 Juil - 8:18

aujourd'hui je passe en cour encore avec eux car ils ont décidés de réouvrir le dossier de ma fille qui avait été évalué par leur stagiaire et qui me disait que ma fille n'était pas en danger avec moi et qui ne jugeait pas nécessaire le suivit de visite superviser et qu'elle fermait le dossier ce qui vient contredire la plainte au criminelle. Ils se sont apercus 3 mois plus tard du jugement de mes garcons qu'ils avaient fait un erreur et maintenant ils s'acharnent sur ma conjointe et moi pour les deux puces qui nous restaient. Ma fille son papa cé son modèle elle l'adore et ne comprend pas pourquoi elle ne peux pas voir ses frères et sa soeur et pourquoi elle ne peut pas venir coucher chez papa. J'ai été évalué le 28 juin 2010 par le dr Gauthier a Laval psychiatre et demain le 15 juillet je suis évaluer par un psychologue au centre jeunesse. Avec tous les évaluations et les dossier de l'hopital et du clsc ils cherchent encore a dire que je suis un homme violent et suicidaire et que j'ai des problèmes de santé mentale. J'ai en aucun cas envie de m'enlever la vie et tous ce qui nous arrives a ma conjointe et moi ces assez pour rendre quelqu'un fou. Je devrais meme les accusés de meurtre prémidité car ils nous tuent a ptit feu en continuant a s'acharner contre nous en jouant avec les mots et en inventant des histoires qu'ils croient et que le juge croit aussi car depuis le début ils ne tiennent pas comptent des efforts que l'on fait pour les enfants en plus de ce battre contre leur mentreries ils faut que travaille prennent soins de moi de ma conjointe et des enfants quand nous les voyons leur montrer que leur parents sont fort et qu'ils font tout pour leur retour. Mais le 20 juillet je passe au criminelle le dépot des preuves le proces peux prendre jusqu'a deux ans avant qu'il es lieu deux ans sans le retour des enfants sans supervisions c'est immoral et c'est loin d'etre dans l'intéret des enfants et du retour au milieu familial. J'ai été prier sur la tombes des membres de ma famille se matin pour que ce calvaire s'acheve le plus tot possible et que les enfants puissent etre heureux. Nos souffrances ne peuvent plus continué il faut que la vérité puisse enfin sortir une fois pour toute car je suis entrain de tout perdre ce que j'ai pris 7 ans a tout construire. Mes enfants je vous aimes vous etes ma raison de vivre ce qui me poussent a me battre contre cet injustice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivenclos



Nombre de messages : 4
Age : 36
ville : Montréal
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Re: Voilà l'aide que l'on nous a donné   Jeu 15 Mar - 19:08

J'ai peur de la suite des évènements. Avoir un enfant c'est la plus belle chose au monde, comme je l'ai lu « On ne naît pas mère, on le devient.» dans le livre Devenir mère: la naissance d'un amour écrit en 1998 par Jean-Marie Delassus. La DPJ est entrée dans ma vie sans que je sache que l'intervenante en faisait partie. La nervosité et la fatigue, sans oublié ma trop grande confiance, mon pas mis en garde contre ce qui allait suivre. Ne sachant pas quel aide j'aurais eu de besoin, je me suis retrouvée pied au mur face à ma culpabilité. Au lieu de m'aider, l'intervenant à creusé un trou entre ma fille et moi. La peur, l'angoisse que j'aurais fait du mal à ce petit ange et ma culpabilité face à mes nombreux manquent. Notre tâche est de veiller à tous les petits besoins de notre enfants. C'est le travail des parents, mais je criais à l'aide pour avoir un soutient, pas que l'on m'arrache mon enfant en me disant: « Ce soir retrouvez-vous entant que couple, une belle soirée romantique, louez-vous une vidéo et on se reparle le lendemain. »

Je ne pouvais pas passé une belle soirée. J'ai pleuré, pleuré et encore pleuré, mon mari ne savait pas quoi faire, il savait une chose c'est qu'il n'arriverait pas à me soutenir dans notre malheur. La seule chose qui me remplissait d'une joie c'est que ma fille est chez ses grands-parents et non dans une famille d'accueil. Mon cœur se gonfle dès que je la vois et j'aurais tellement aimé que ça ce passe différemment.

J'espère une chose c'est de voir la suite... J'ai une amie qui est suivi par la DPJ depuis un an et elle me dit la même chose que Mary « mais la personne n'a fait que changer les fait et les dires, elle nous à fait passer pour des incapables et des incompétents » Pour ce protéger la mère de mon ami à fait appel à un avocat.

Je pense faire pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voilà l'aide que l'on nous a donné   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voilà l'aide que l'on nous a donné
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» besoin d aide svp...parent avec nous toute la journée
» Ces mauvais conseils qu'on nous a données
» se qui nous aide a maigrir
» Voilà, c'est fini, TSVP
» Dublin nous voilà !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA DPJ - LES VOLEURS D'ENFANCE :: HISTOIRE-
Sauter vers: